Leadership versus stewardship

Leadership ou stewardship?

Depuis plusieurs années maintenant, le monde entrepreneurial met le focus sur le leadership et les différentes façons d’être un leader, mais finalement est-ce que cela apporte l’équité tant plébiscité de nos jours?

Essayons de voir en quoi le Stewardship pourrait nous montrer l’expérience professionnelle collaborative d’une autre manière.

Leadership

De nos jours vouloir être un leader nous demande de nous dépasser, de paraître fort, beau intelligent, toujours à la hauteur…..

Le leader « a une sorte d’aura de clairvoyance/influence, il voit les choses mieux que les autres, a des capacités de communication inhabituelles et commande le suivi inconditionnel des masses » Gilles Paquet

Il est suivi de ses adeptes et conspué par ses détracteurs. Un rôle qui demande finalement beaucoup de rigueur, de rigidité et de contrôle de soi. Le leader vit et subit une pression intrinsèque dont il peut ne pas avoir conscience.

Comment expliquer le nombre croissant de burn-out et l’augmentation des pathologies de stress dans une économie qui se prétend de plus en plus humaine?

Peut-être n’est-ce pas tout à fait la formule idéale? Voyons voir le stewardship….

Stewardship

Dans une traduction littéral ce mot signifie « intendance », rien de bine excitant à première vue, pourtant si l’on en décortique le sens, on se trouve devant un système d’écologie systémique très intéressant.

En entreprise ce concept apporte une collaboration ouverte et une coordination multi-niveau. En effet dans ce système, point de cachette, chacun est responsable et conscient de ses actions.

Comme dans un engrenage, tous les rouages doivent être bien huilés et fonctionner au bon moment pour faire avancer la machine.

Ce système nécessite créativité, autonomie et authenticité. Pas de chef, mais une responsabilisation de ses actes et décisions à chaque niveau et une bienveillance pour tous, soi-même avant tout.

Le stewardship oblige a une perpétuelle remise en question et une volonté de toujours vouloir s’améliorer et surtout s’honorer individuellement dans ses décisions et compétences.

Le monde entrepreneurial est-il prêt? Le salarié se sent-il assez en confiance pour oser?

Voilà toute la question, mais j’en reviens encore et toujours à cette maxime qui porte mon entreprise 

« Un homme heureux en vaut deux »

Ce qui, en entreprise n’est pas négligeable non?

Alors leader ou steward?

Quel serait votre style? Pour ma part je pense qu’un bon leader est celui qui saura amener son entreprise  dans un système écodynamique et collaboratif, dans un temps plus ou moins lointain…

Redonner à l’humain son pouvoir individuel, reconnaître sa compétence de cœur, son authenticité et sa valeur propre, voilà l’avenir de l’entreprise…

Des notions qui peuvent paraître encore  » ésotériques » pour certains et pourtant, ne seriez-vous pas heureux de travailler avec des gens créatifs et assumés?

Ne seriez-vous pas ravi d’être reconnu pour qui vous êtes et non seulement pour ce que vous faites?

Pensez-y …qui prend soin des passagers dans un avion, les nourrit, leur sourit….? Qui se rend accessible et fait de votre voyage une expérience agréable?

Quand vous recommandé une compagnie aérienne à un ami vous luis parlez des compétences du pilote ou de l’excellence du service? 😉

 

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais Laissez-nous un message.

En cours d’envoi

©2017 CreatifCoaching.com. Tout droits réservés. Créé par Pagup.com, Agence Web.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?