La QVT pour le CHO c’est CQFD

QVT et Trepalium

Longtemps on a parlé de QVT (Qualité de Vie au Travail) sans trop savoir en quoi cela consiste exactement, on y a tout de même adhéré en intronisant des syndicats dont le rôle est de s’assurer, entre autre, de l’équité et du respect des salariés dans leurs droits en milieu de travail.

 

Parler de QVT a été, pendant longtemps, une façon politiquement correcte d’oser timidement affirmer que le travail (Trepalium) n’était peut-être plus tout à fait le lieu de torture et de désespoir que l’on connait.

(Sous l’Antiquité, le terme bas latin trepalium est une déformation de tripalium, un instrument formé de trois pieux, deux verticaux et un placé en transversale, auquel on attachait les animaux pour les ferrer ou les soigner, ou les esclaves pour les punir. https://fr.wikipedia.org/wiki/Travail)

 

Le job, liberté ou prison?

Les femmes se sont battues pour avoir droit au travail et à un salaire. Nos grands-mères voyaient le travail comme une forme d’autonomie et de libération, un droit pour lequel elles se sont battues afin d’accéder à la reconnaissance sociale dont elles rêvaient.

Dans quel but si, aujourd’hui, on considère le travail comme une obligation pour survivre, « un job alimentaire », une corvée…Que c’est-il passé pour que aujourd’hui il soit vécu comme une prison. Nous avons perdu de vue l’humain, l’Être au bénéfice du Faire et du Avoir.

Pourtant sans emploi on n’existe pas, la société ne nous reconnait plus le droit d’exister complètement…

Pensez-y quelle est la deuxième information que l’on vous donne ou que vous demandez  à quelqu’un que vous rencontrez la première fois…

1-Tu t’appelles comment?

2-Tu fais quoi dans la vie?

 

Et vous, entrepreneur…

Et vous-même, entrepreneur, combien de temps avez-vous passé à travailler sur votre pitch de présentation pour expliquer qui vous êtes. D’ailleurs, au risque de vous décevoir, votre emploi, votre profession, votre job, n’est pas qui vous êtes mais ce que vous faites… et c’est ce que vous faites la majorité de votre temps et de votre vie.

Imaginez que vous travaillez 35h par semaines de 20 à 65 ans, bo si vous êtes entrepreneur c’est presque le double… mais bon, jouons le jeu pour l’exercice. Donc en comptant une moyenne de 3 semaines de congés par an, cela donne 68 600h à votre Trepalium… 68 600h de torture, soit plus de 8 ans de votre vie mis bout à bout sans congé, ni repos… Vous sentez-vous libre et autonome en lisant ça? Sûrement pas…

 

Et le Bonheur dans tout ça!

Maintenant, si on parlait de bonheur au travail, ou, comme je préfère le nommer, de Bien-être au travail… (ici vous comprendrez la notion subtile mais bien réelle que je fais entre els deux)

Ça y est le mot est lâché!! L’hérésie du moment, le gros mot à la mode

 

BONHEUR AU TRAVAIL…

Mais sérieusement, pourquoi est-ce que ça fait si peur? Pourquoi ne serait-il pas normal et humain de vouloir être aussi heureux dans ces 68 600h que dans le reste du temps de notre vie?

Aujourd’hui s’assurer de la QVT est devenu le rôle du CHO, comme si on avait peur de dire les vrais mots : Qualité de Vie au Travail et Chief Happiness Officer…

S’assurer de la qualité de vie au travail, c’est bien la même chose que de s’assurer du bien-être au travail non… « me semble ».

Alors pourquoi le premier fait partie des valeurs intrinsèque d’une entreprise alors que l’on se moque de la notion de Bonheur au travail?

Cela dit, là où se trouve le bug, selon moi, c’est que l’être humain ne sait pas qu’il peut et a le devoir d’être heureux, que c’est ça son véritable job sur Terre, quelque soit ce qu’être heureux veut dire pour lui.

Alors le Bonheur au travail, ce n’est pas la responsabilité de l’employeur, mais celle de l’employé.

Développer une culture du Bien-être au travail et mettre en place des outils et une structure de bienveillance et d’équité, ça c’est le rôle de l’employeur.

 

Le Bonheur ça rend efficace

Je ne vous ferais pas l’affront de vous lister les  » preuves scientifiques » et les tableaux statistiques qui prouvent que c’est vrai, non je me fait un point d’honneur à croire que je parle à des gens intelligents qui savent reconnaitre les évidences…

Avez-vous remarqué comme tout va plus vite et est plus facile quand vous vous sentez bien, détendu, fier de vous et apprécié? Pensez-vous que cela influence votre productivité, vos relations, votre énergie et votre vie toute entière?

Sérieusement, avez-vous envie de croire que vous êtes sur Terre pour vous « faire chier» et être malheureux?

C’est votre droit, moi j’ai décidé de croire que ce n’est pas le but de ma présence ici et que j’allais mettre en œuvre ce qu’il faut pour me sentir le plus heureuse possible et honorer les femmes qui se sont battues pour que aujourd’hui je me sente libre et autonome dans ma vie et mon job.

Alors oui, le Bien-être au travail, non seulement j’y crois, mais j’ai choisi d’en faire mon métier, non pas parce qu’il faut que je le fasse, mais parce que Porte-Bonheur, c’est ce que je suis.

CQFD !

************

En vous abonnant à l’infolettre de CréaCoach vous recevrez le manuel

« Idées simples et concepts efficaces pour développer le Bien-être au travail »

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais Laissez-nous un message.

En cours d’envoi

©2017 CreatifCoaching.com. Tout droits réservés. Créé par Pagup.com, Agence Web.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?